Comment choisir la meilleure solution de câblage fibre optique ?

Le câble optique est souvent le premier équipement dont les opérateurs, les installateurs de réseaux, les intégrateurs ou les collectivités territoriales disposent pour démarrer un chantier de déploiement de la fibre optique. Sa construction, ses dimensions ainsi que les performances proposées sont autant de critères ayant un impact direct et immédiat sur la fiabilité et la pérennité du réseau optique à mettre en place. Voici quelques notions à retenir pour sélectionner le câble fibre optique le mieux adapté à un réseau télécoms donné :

  1. Comprendre les fibres G65x pour choisir un câble optique de qualité
  2. Quel câble FTTH en fonction de l’application et l’usage ?
  3. Considérer l'environnement d’installation et ses contraintes

cables fibre optique pour déploiements FTTH

 

1. Comprendre les fibres G65x pour choisir un câble optique de qualité


Les déploiements FTTH consistant à raccorder des immeubles ou des logements individuels sont réalisés à l’aide de fibres optique monomodes offrant une portée jusqu’à 50 fois plus importante que les fibres multimode. La fibre monomode présente de nombreux avantages par rapport à la fibre multimode comme par exemple une faible dispersion ou encore des longueurs d’ondes et de bandes passantes supérieures. En effet, grâce à un diamètre de cœur bien plus réduit, 9µm contre 50 ou 62,5µm, la propagation du signal optique est quasiment directe pour la fibre monomode. De plus, en utilisant des sources lumineuses de qualité (le laser ou les diodes laser), la fibre optique monomode fonctionne avec une longueur d’onde de 1310nm ou 1550nm contre 850nm et 1310nm pour la multimode.

Des normes internationales définissent les différents types de fibre disponibles sur le marché des télécommunications. Ainsi, la norme UIT (Union internationale des télécommunications) permet de classifier les 7 grandes familles de fibre : G651, G652, G653, G654, G655, G656 et G657. Si la fibre G651 est multimode, les fibres G652 à G657 sont monomode. De manière globale, la fibre G652 et plus spécifiquement la version G652D, introduite en 1983, est utilisée à grande échelle pour des applications variées. Néanmoins, elle présente une grande sensibilité au pliage et n’est donc pas adaptée aux raccordements intérieurs ou à l’installation sur des infrastructures de réseau de type FTTH. Selon le tableau ci-dessous, il en résulte que la fibre G657 offre les meilleures performances en termes de sensibilité au pliage. Ainsi, elle est particulièrement adaptée pour le raccordement des logements ou bâtiments. Il convient également de retenir que seule la fibre G657A est compatible avec la fibre G652D. Ainsi, en cas de soudure entre ces deux types de fibre, les pertes optiques seront minimes.

Type de fibre

G652

G653

G655

G657

Première mise en service

1983

1985

1994

2005

Longueur d'onde nm

1310

1550

1550

1260-1625

Affaiblissement 1285-1330nm en dB/km

<0,4

<0,5

<0,5

<0,35

Affaiblissement 1550nm en dB/km

<0,25

<0,25

<0,25

<0,21

Longueur d’onde de coupure de câble

1150/1280

1050/1350

1450

1260

Application

Réseaux locaux, métropolitains, de branchement, transmission CWDM

Transmission longue distance utilisant des amplificateurs à fibre dopée à l’erbium EDFA

Réseaux DWDM longue distance

Réseaux de branchement

 

2. Quel câble FTTH en fonction de l’application et l’usage ?


Pour garantir la pérennité des installations FTTH, il convient de bien connaître l’architecture du réseau FTTH à déployer, mais également les contraintes associées. Ainsi, pour choisir le câble de branchement le mieux adapté à ses besoins, il est important de définir si :

En fonction de tous ces critères, vous pouvez choisir entre les câbles de branchement pour des applications intérieures, extérieures ou câbles abonnés répondant à la fois aux deux applications grâce à une construction double peau. Il est également essentiel d’analyser la structure du câble fibre optique car elle représente le premier niveau de protection de la fibre. On distingue deux types de structures pour un câble : les tubes à structures libres et ceux à structure serrées.

cables de branchement déployés en aérien sur réseaux de télécommunications et BT

Dans le premier cas, la fibre est contenue dans un tube avec un diamètre intérieur supérieur à elle-même. Elle est isolée des contraintes mécaniques par ce tube, qui peut être parfois rempli de gel. Les câbles optiques multifibres sont quant à eux généralement associés à des éléments de renforcement tels que les mèches d’aramide afin de réduire leur sensibilité à l’allongement ou à la contraction. Pour les câbles à structure serrée, la protection de la fibre est assurée par l’extrusion du thermoplastique directement par-dessus le revêtement de la fibre.

En fonction des performances recherchées, voici les principales différences entre les deux structures de câble :

Critère de sélection

Structure libre

Structure serrée

Rayon de courbure

Plus grand

Plus petit

Diamètre

Plus grand

Plus petit

Résistance à la traction

Plus importante

Moindre

Résistance à l'impact

Moindre

Plus importante

Résistance à l’écrasement

Moindre

Plus importante

Atténuation à basse température

Moindre

Plus importante

 

3. Considérer l’environnement d’installation et ses contraintes


Un câble optique performant est aussi un câble adapté à son environnement d’installation. Pour assurer la compatibilité entre un certain câble de raccordement est les conditions liées à sa mise en œuvre, il est important d’analyser les propriétés ayant un impact direct sur son installation telles que :

  • la résistance à la traction
  • la résistance à l’écrasement
  • le pliage
  • la pliure
  • le cyclage thermique
  • la réaction au feu (pour les câbles intérieurs)

L’ensemble de ces informations vous permet de mieux comprendre si le câble en question est adapté ou pas à son environnement d’installation. Par exemple, pour l’installation d’un câble de branchement en aérien dans une zone côtière, il existe plusieurs solutions de câblage dont le LX030PU et le LX048DS. Ces deux câbles de raccordement optique sont développés spécialement pour permettre des déploiements en aérien sur des portées allant jusqu’à 70 mètres. Les deux modèles sont également compatibles avec une installation sur façade ou en conduit, ainsi qu’avec les connecteurs montables sur site. Cependant, le câble LX048DS présente un diamètre de 4,6mm contre 3mm pour le câble LX030PU. Or, un câble de petit diamètre offre une meilleure tenue au vent et exerce moins de contraintes sur les supports (poteaux) car il est plus léger. De plus, sa gaine en polyuréthane assure des bonnes performances mécaniques. Le câble de branchement Droptic® LX030PU est donc mieux adapté pour une installation aérienne en zone côtière.

En revanche, si le déploiement doit se faire dans des régions où les températures montent habituellement jusqu’à 70°C, alors le LX048DS est à privilégier car le LX030PU est développé pour conserver ses caractéristiques fonctionnelles dans des conditions climatiques dont les températures n’excèdent pas les 60°C. De même, si le déploiement est envisagé sans aucune soudure entre le PBO (Point de Branchement Optique) et la PTO (Prise Terminale Optique), alors le LX048DS est le câble de raccordement à retenir car il offre une construction à double gaine. Ainsi, grâce à ce câble de branchement qui sert à la fois de câble extérieur et de câble intérieur, le budget optique sera le même entre le PBO et la PTO.