Câble de branchement, câble colonne montante ou plénum : que choisir ?

Pour le raccordement d’abonnés, à l’intérieur d’un immeuble à plusieurs étages, différents types de câbles optiques intérieurs peuvent être utilisés. Selon l’emplacement, on distingue deux grandes catégories de câbles intérieurs : ceux à installer le long des murs, grâce aux techniques de collage, agrafage ou tirage, et ceux à installer à l’intérieur des murs. Dans la première catégorie, on retrouve les câbles de branchement intérieurs à faible diamètre, avec des performances incendie élevées et rayons de courbure réduits, permettant une mise en œuvre simple et sécurisée tels que le Droptic® LM1 ou le LM1L.

En ce qui concerne les câbles conçus pour une installation à l’intérieur des murs, on retrouve trois solutions de câblage distinctes : les câbles colonne montante, les câbles plénum et les câbles de branchement. Les premiers, comme leur nom l’indique, sont des câbles verticaux conçus pour une installation dans les gaines techniques ou les conduites faisant le lien entre les différents étages. Ces câbles sont également connus sous le nom de câbles Riser (CMR = Communications Multipurpose Cable, Riser).

câbles fibre optique pour déploiements FTTH en immeubles

Les câbles plénum (CMP = Communications Plenum) quant à eux, sont installés dans les espaces prévus pour la circulation de l’air pour le chauffage, la ventilation ou la climatisation (CVC). Ces câbles sont ainsi à installer entre le faux plafond et le plafond structurel d’un bâtiment ou d’une maison ou encore, entre un plancher structurel et un plancher surélevé. En raison de leur exposition à la circulation de l’air et pour éviter toute propagation de feu en cas d’un départ d’incendie, les câbles plénum présentent de meilleures performances au feu que les câbles riser.

Enfin, certains câbles de branchement permettent également d’acheminer le signal optique à l’intérieur des immeubles et jusqu’à la prise optique murale de l’abonné.

Les câbles de distribution optique intérieurs : les câble Riser vs les câbles de branchement

Les câbles de distribution optique intérieurs permettent le déploiement FTTH en logements collectifs, du pied de l’immeuble jusqu’à l’abonné. Généralement, ces câbles sont installés dans les colonnes montantes prévues au départ pour le passage des câbles électriques, par exemple. Quelques fois, ils sont également installés dans les gaines ICTA déjà occupées.

Les câbles montants peuvent avoir différentes structures : mono-fibre, faisceaux de mono-fibre ou faisceaux de micro-modules. Le choix d’un câble de distribution optique intérieur dépend de l’architecture FTTH à implémenter, du nombre de fibres nécessaires pour raccorder chaque abonné, ainsi que du nombre d’appartements et d’opérateurs présents dans l’immeuble. En fonction de ces critères, il existe plusieurs types de déploiements FTTH possibles :

  • Un câble pour chaque abonné du PMI à la PTO. Dans certains cas, pour raccorder les abonnés aux réseaux très haut débit, les techniciens télécoms installent un câble par abonné, d’en bas de l’immeuble jusqu’à la pièce où se trouve la prise murale optique. Le câble de branchement Droptic® LM1 convient parfaitement pour une telle installation, car il a été développé avec un diamètre de seulement 3,3mm pour un rayon de courbure de 15mm (pour information, le rayon de courbure généralement requis est de 30mm et au-delà pour une installation au niveau de PMI et de 15mm et au-delà pour une installation au niveau de la PTO). Les FRP intégrés dans sa construction permettent une certaine rigidité nécessaire à un déploiement rapide en colonne montante ou gaine déjà encombrée.
    Ce type d’architecture FTTH est conseillé seulement dans le cas des immeubles à quelques étages, avec peu d’appartements ou lorsqu’un seul opérateur est présent dans l’immeuble. Pour les raccordements en zones denses et les grands immeubles, ce choix peut présenter des désavantages. En effet, un nombre trop important de câbles peut congestionner le passage en gaine technique. Aussi, le moindre changement d’opérateur peut engendrer des coûts et temps d’intervention importants.
     
  • Installation d’un câble de branchement micro-module par poussage du PMI à la PTO. Pour amener la fibre optique jusqu’à l’abonné, les techniciens télécoms peuvent également faire passer des câbles de branchement à micro-modules dans des gaines ICTA déjà occupées. Ces micro-câbles à dimensions extrêmement réduites sont alors poussés directement dans un micro-conduit, à la main ou en utilisant une machine spécifique. Les câbles de branchement Droptic® LM7 et LM7N , par exemple, sont spécialement conçus pour une telle installation. En effet, grâce à leur construction flexible et rigide à la fois, ces câbles optiques peuvent être installés en conduite, par un seul technicien, ou posés le long des murs, en apparent. De plus, les Droptic® LM7 et LM7N sont compatibles avec les connecteurs montables sur site. Ces câbles diélectriques sont conformes au RPC (Règlement européen Produits de Construction) et permettent un déploiement rapide dans des conduits pré-installés.
     
  • Un câble colonne montante reliant le PMI au PBI. Ce type d’installation présente de nombreux avantages : avec un seul câble, jusqu’à 144 abonnés peuvent être raccordés aux réseaux fibre optique très haut débit. Concrètement, un câble riser, tel que le câble colonne montante Eline® est raccordé en bas d’immeuble, à l’intérieur du PMI (Point de Mutualisation Immeuble), au câble de distribution optique extérieur. Il est ensuite acheminé via une colonne montante jusqu’au dernier étage de l’immeuble. À chaque niveau, grâce à des fenêtres réalisées dans la gaine de ce câble optique à distribution verticale, la fibre est prélevée pour être ensuite raccordée par épissurage avec le câble de branchement abonné, à l’intérieur du PBI (Point de Branchement Immeuble).
    Cette architecture FTTH est la plus répandue, car elle permet un gain de temps considérable, tout en réduisant l’encombrement des colonnes montantes.

Qu’est-ce qu’un câble colonne montante et comment l’utiliser ?

Il existe deux types de câbles de distribution optique à accessibilité permanente : les câbles riser à grande longueur extractible et ceux à moyenne longueur extractible. Si pour les premiers, le module extrait est acheminé dans un tube jusqu’à l’abonné, les câbles riser à moyenne longueur extractible sont utilisés pour prélever la fibre afin de la souder par épissure au câble de branchement intérieur abonné, à l’intérieur du boîtier optique d’étage. Pour les deux types de câbles, l’extraction d’un module de fibre optique se réalise en trois temps :

câble colonne montante à installer pour raccordement abonné en immeuble

  1. Une ouverture est réalisée dans la gaine extérieure du câble colonne montante à l’étage où se situe l’abonné à raccorder.
  2. À l’étage supérieur, une autre ouverture sera effectuée dans la gaine de câble vertical optique afin d’identifier et sectionner le module qui servira au raccordement abonné.
  3. L’opération précédente permettra d’extraire rapidement le module nécessaire pour le raccordement FTTH abonné.

Cette technique du piquage tendu en colonne montante permet de minimiser l’encombrement des boîtiers de branchement optiques. Pour effectuer cette procédure avec simplicité et rapidité, il est préférable de choisir des câbles colonne montante à construction non-torsadée et présentant un diamètre intérieur suffisamment grand.